Alternatives34

Projet

Boris et Marion, après avoir été saisonniers, se sont installés à la ferme de la tourette à Lamelouze, dans la vallée du Galeizon au dessus d'Ales. Ils essayent d'exploiter au mieux leur terrain pentu (c'est déjà la montagne) pour diverses productions. Ils s'arrangent également avec les voisins pour ramasser des plantes et fruits sauvages à transformer par exemple en confiture ou en jus.

Ils exploitent une châtaigneraie qui ne leur appartient pas, à quelques kilomètres de la ferme. On y trouve plusieurs variétés, certaines étant typiques des cévennes.

Dans la ferme de la tourette, ils ont retapé une clède, bâtiment qui permet de sêcher les châtaignes au feu de bois. Ce séchage permet d'obtenir des châtaignons et, après transformation, de la farine.

Marion a porté un projet de CUMA qui a démarré à l'automne 2010, au col du pendedice, avec l'aide de la communauté de commune. Cette CUMA permet aux producteurs de châtaignes, dans un système coopératif, de mieux contrôler les différentes étapes de transformation (confiture, sirop, marron au naturel, purée, etc.). Le raar-es soutien cette initiative au travers de la charmandise.

Les châtaignes et produits dérivés

A l'automne, ils proposent différentes variétés de châtaignes fraîches. Toute l'année, selon les stocks, des produits transformés :

  • Confiture
    • 800g (8.50€)
    • 360g (4.50€)
    • 250g (3.50€)
  • Purée
    • 410g (5€)
  • Marrons au naturel
    • 430g (7€)
    • 240g (4,50€)
  • Farine
    • 500g (6.50€)
    • en vrac (13€/kg)
      • Sirop
        • 50cl (5,50€)
        • 25cl (3,50€)